Accueil
Nous écrire
Comment venir chez nous ?
Qui sommes nous ?
Le Haut Vivarais
Le Col du Marchand
Nos chambres d'hôtes
La table d'hotes
Nos tarifs
Nos partenaires
Les dernières nouvelles
Vos loisirs
Accueil des cavaliers et de leur monture
Nos disponibilités
La région

Notre région, le Haut-Vivarais ou Ardèche Verte


Logo Ardechevideo  

Ardèche Verte (best of)

Plus de 200 vidéos HD sur l'Ardèche gratuites et en ligne sur
www.ardechevideo.com

Abonnez-vous

              

Le Haut-Vivarais comme son nom l’indique, se situe tout au nord du département de l’Ardèche. Il est limitrophe avec les départements de la Haute Loire, de la Loire, de la Drôme et de l’Isère. Appelé aussi Ardèche Verte, il occupe le contrefort ardéchois du Massif Central à l'ouest de Tournon.


Vous êtes ici, dans l’Ardèche au beurre. Le sol est de granit contrairement à la moitié sud du département appelée elle, Ardèche à l’huile en référence à l’huile d’olive. La végétation n’est pas de type méditerranéen mais plutôt vosgienne.


Il y a d'abord, ce long balcon sur le Rhône, fait du rebord bien net du Massif Central, au pied duquel poussent les vignes des vins des Côtes du Rhône septentrionaux., parmi les grands vins de France : le Saint Joseph, le Cornas, le Saint-Péray, tous des appellations contrôlées. Au fur et à mesure que l'on monte en altitude, les vergers et les pâtures remplacent le vignoble. Puis viennent les forêts de conifères et de feuillus. Au delà de 1200 m d'altitude, les arbres se font plus rares, laissant la place à d'immenses étendues herbeuses.

 la vallée du Rhône sous les brouillards de janvier vue de la maison

L'hiver, c'est parfois la neige mais aussi et surtout, ces superbes journées avec un soleil étincelant, un ciel sans nuages, juste au dessus des mers de brouillards qui baignent la vallée jusqu'à plus de 600 mètres d'altitude. Le printemps, c'est les vergers et les prairies en fleurs, les genêts d'or sur les flancs des montagnes à l'abandon, les giboulées et le vent du sud qui rend fou, les ruisseaux qui coulent partout et peuvent se transformer en torrents furieux. L'été arrive, et avec lui la douceur méridionale, puis les canicules. Les prairies deviennent jaunes, l'air immobile. Dans les vergers, les cueillettes de pêches et d'abricots remplacent celles des cerises finies dès la fin juin. Dans les bois, les fraises sauvages, les framboises, les myrtilles font la joie des promeneurs gourmands. L'automne allume de mille feux la forêt desséchée par l'été, les pluies poussées par le vent du sud viennent abreuver un sol déshydraté, humidifier les sous-bois où les champignons pointent leur chapeau multicolore. Les ronciers dégueulent de mûres gorgées de soleil.


Ce pays ne connaît pas les grandes villes. La plus grande du département Annonay, compte 20.000 habitants ! Ici l'habitat est dispersé autour de petits et gros bourgs, les fermes sont installées auprès de leur source, entourées d'un bouquet d'arbres, disséminées dans toute la campagne.



 la basilique de Lalouvesc

                                                           haut de page 

© 2014 RR mars